Actualités

  • Accueil
  • Actualités
  • Presse
  • Communiqués de presse
  • Mission de bons offices parlementaires au Mali : une volonté réitérée des autorités maliennes de tenir leurs engagements et un souhait d’être accompagné par la Francophonie parlementaire

Mission de bons offices parlementaires au Mali : une volonté réitérée des autorités maliennes de tenir leurs engagements et un souhait d’être accompagné par la Francophonie parlementaire

23 avril 2021

Une délégation de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), conduite par Bruno Fuchs, Vice-Président de l’APF (Député/France), et composée de Philippe Courard (Député/Belgique), Dah Sansan Tilkouété (Député/Côte d’Ivoire), Lydienne Epoubé (Députée/Cameroun), Néné Meriem Kane (Députée/Sénégal) et Jean-François Mbaye (Député/France), s’est rendue à Bamako, à l’invitation du Conseil national de Transition (CNT) du Mali, du 19 au 23 avril 2021.

Au fil de ses nombreux entretiens – avec le CNT, plusieurs membres du gouvernement, le Président de la Transition, ainsi que les principaux représentants des mouvements politiques, de la société civile et des organisations internationales – , elle a constaté la volonté des différents acteurs de la Transition de mettre en œuvre leurs engagements dans la période impartie de 18 mois et dans un esprit inclusif. Elle a également noté avec satisfaction le souhait des parties prenantes de s’engager pleinement dans le processus de réforme.

L’APF, qui a offert son aide au CNT et au gouvernement pour favoriser la réalisation de ces engagements dans un climat apaisé et constructif, a exprimé une attention particulière au respect des échéances électorales, notamment à des élections législatives régulières, sécurisées et transparentes sur tout le territoire, quitte à ce que les élections locales aient lieu après.

L’Assemblée qui, à cette occasion, a renforcé la coopération parlementaire avec le Mali, continuera à suivre de près la situation sur place et à poursuivre le dialogue avec le CNT et les acteurs politiques et sociaux. Elle se réjouit de la détermination des femmes à participer au processus de transition et recommande de pleinement les y associer.