Actualités

Au « Banquet de l’Universel » voulu par Senghor, l’APF convoque Jean de La Fontaine : Diversité, universalité sont célébrées à l’Assemblée nationale

9 septembre 2021

Dans le cadre des célébrations du 400e anniversaire de Jean de La Fontaine et des 20 ans de la disparition de Léopold Sédar Senghor, père fondateur de la Francophonie, le Secrétaire général parlementaire de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), Jacques Krabal, a organisé, ce 8 septembre à l’Assemblée nationale une matinée de débat sur le thème « De Jean de la Fontaine à Léopold Sédar Senghor : « Diversité est ma devise, l’universalité notre horizon ".

Animé par Ivan Kabacoff, présentateur de Destination francophonie sur TV5MONDE, le débat a réuni Hamidou Sall, poète et écrivain, ancien conseiller spécial d’Abdou Diouf, Romuald Fonkoua, professeur de littérature francophone à l’Université Paris-Sorbonne et Patrick Dandrey, professeur à la faculté des Lettres de l’Université Paris-Sorbonne et Président des Amis de Jean de La Fontaine.

Plus de 70 personnes, venues d’horizons différents : ambassadeurs francophones, dont le président du Groupe des ambassadeurs francophones en France (GAFF), S.E. M. Luca Niculescu mais aussi acteurs de la Charte de la Francophonie, députés de la section française, élus locaux, présidents d’association, chefs d’entreprise, étudiants ont participé à ce colloque.

Etonnés d’abord par l’idée originale de rapprocher ces deux illustres personnalités que quatre siècles séparent, l’assistance a rapidement compris, grâce à la qualité des interventions des panélistes, que ces deux auteurs exposaient la même passion des mots et de la littérature, la même finesse de la poésie et ce qu’ils exprimaient poétiquement s’articulait autour d’enjeux politiques et sociaux. Par l’intermédiaire de la langue française, ils communiquaient, façonnaient et structuraient le monde dont ils rêvaient.

« La Francophonie n’est rien d’autre que le fruit de ce long cheminement culturel, intellectuel, politique et certainement aussi philosophique. Elle dessine les contours d’un nouvel ordre mondial fondé sur le respect de diversité culturelle et linguistique pour tendre vers l’universalité des droits humains et de la planète » a insisté Jacques Krabal.

Ce débat de qualité a ouvert la voie à une autre approche d’une mondialisation ouverte sur l’autre. Il a permis de sortir de la pensée unique et des schémas traditionnels souvent bien étroits. Et c’est tout l’intérêt des célébrations. Au delà des festivités, le 400e anniversaire de la naissance de Jean de La Fontaine à Château-Thierry a permis aussi de prendre de la hauteur pour tracer un cap politique.
Diversité et Universalité ne sont pas seulement des concepts littéraires et poétiques, encore moins un vœu pieu. Elles sont au cœur d’un vrai projet de civilisation respectueux des humains et de la planète. La langue française et le multilinguisme portent ces nouvelles perspectives pour permettre à chacun de trouver sa place dans la société.

A LIRE : l’allocution d’ouverture prononcée par le Secrétaire général parlementaire