Actualités

Urgence au Sahel : les parlementaires francophones expriment l’urgence à agir dans la lutte contre le terrorisme et réaffirment leur solidarité en faveur du Sahel.

18 novembre 2019

La 2e Conférence parlementaire sur le Sahel s’est tenue à New York, les 14 et 15 novembre 2019. Organisée par l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), en partenariat avec la Représentation permanente de l’Organisation internationale de la Francophonie auprès des Nations Unies, la Conférence a réuni une quarantaine de parlementaires issus de quinze sections d’Afrique, d’Europe et d’Amérique.

Cette conférence, présidée par M. Darrell Samson, 1er Vice-Président de l’APF, fut l’occasion d’auditionner des experts des Nations Unies et des représentants de pays et d’organisations internationales auprès des Nations Unies impliqués dans la région sahélienne sur les enjeux sécuritaires et le développement régional*. M. Darrell Samson a souhaité que cette Conférence permette un dialogue fécond entre les parlementaires et les acteurs internationaux travaillant à la consolidation de la paix et au développement régional et puissent aboutir à des engagements et des actions concrètes pour le Sahel. Riches en discussion et en témoignages, la conférence appelle à aller plus loin pour l’APF dans son engagement pour le Sahel.

Les parlementaires ont réitéré leur profonde préoccupation face à la situation aggravante et aux menaces sécuritaires sans précédent qui sévissent au Sahel. Ils ont mis l’accent sur la nécessité, pour les partenaires engagés dans la recherche de solution à la crise au Sahel, de conjuguer leurs efforts. Ils ont ainsi lancé un appel à une meilleure collaboration entre toutes les forces de sécurité et les services de renseignements engagés dans la région, afin que ceux-ci enjoignent leurs efforts pour partager les informations et renseignements, essentiels dans la lutte contre le terrorisme.

Les parlementaires ont, en outre, exigé que plus d’efforts soient fournis pour le respect du multilinguisme dans les organisations internationales, à travers notamment la traduction en français de l’ensemble des documents de travail. Le Secrétaire général parlementaire de l’APF, M. Jacques Krabal, a fait part de la nécessité de tout faire pour que les parlementaires francophones, en lien avec l’Union interparlementaire qui est présente aux Nations Unies, puissent trouver le moyen de porter plus fort et plus haut la voix des peuples pour la paix et pour la démocratie. Avec l’objectif de mieux articuler et coordonner l’action parlementaire francophone sur les questions du Sahel, un projet d’accord de partenariat entre l’APF et le Comité interparlementaire (CIP) du G5 Sahel a été présenté à la clôture des travaux.

Un atelier de sensibilisation et de mobilisation des parlementaires sur le Traité d’Interdiction complète des essais nucléaires (TICE) s’est tenu en marge de cette conférence. Il a permis de mobiliser les parlementaires sur la nécessité de signer et de ratifier ce traité afin de permettre son entrée en vigueur.

*Les représentants permanents du Burkina Faso, du Mali et de la France auprès des Nations Unies ; les représentants d’Interpol et du Comité international de la Croix-Rouge auprès des Nations Unies ; du Secrétariat des Nations Unies : le Bureau d’appui à la consolidation de la paix et le Sous-secrétariat pour l’Afrique du Département des opérations de paix ; de la Direction exécutive du Comité contre le terrorisme ; et l’International Peace Institute.