Actualités

Premier séminaire parlementaire francophone à Praia (Cap-Vert)

7 mai 2018

A la demande de l’Assemblée nationale de la République du Cap-Vert, l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), avec le soutien de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), a organisé un séminaire parlementaire d’information et d’échanges sur « le parlement moderne, l’ouverture à la société civile et la sensibilisation au genre » à Praia, les 3 et 4 mai 2018, à l’attention des députés capverdiens et de représentants de la société civile capverdienne.

Mme Lydienne Epoubé, députée (Cameroun), Présidente du Réseau des femmes parlementaires de l’APF, a présidé ce séminaire modéré par divers députés capverdiens et a lu le message de M. Jacques Krabal, député (France), Secrétaire général de l’APF.

Le séminaire a été ouvert par M. Jorge Carlos Fonseca, Président de la République du Cap-Vert, qui avait réservé sa première visite dans le nouvel hémicycle de l’Assemblée nationale à l’occasion de ce premier séminaire parlementaire de l’APF au Cap-Vert. Etaient en outre présents Mme la ministre capverdienne de l’éducation et de l’inclusion sociale et le corps diplomatique. M. Jorge Pedro Mauricio dos Santos, Président de l’Assemblée nationale du Cap-Vert a honoré de sa présence ce séminaire au sein duquel il est intervenu, dans les débats comme lors de la séance solennelle de clôture.

Mme Geneviève Inagosi Kassongo, députée (RDC), ainsi que Mme Françoise Cartron, sénatrice (France) ont abordé la thématique « Le parlementaire reflet du peuple ». Mme Inagosi, Mme Bertieaux, députée (Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles) et Mme Diago Ndiaye, Présidente du Réseau Paix et Sécurité pour les Femmes de l’Espace CEDEAO ont par la suite partagé avec les parlementaires leur expérience en ce qui concerne les mécanismes, les règles et les politiques de promotion des droits des femmes au sein du monde politique.

Lors de la seconde journée, la matinée a été consacrée aux moyens d’agir en faveur de l’égalité des sexes au sein des parlements. Mme Lucia Passos, députée (Cap-Vert), présidente du Réseau parlementaire des femmes du Cap-Vert, a présenté une communication sur l’expérience capverdienne en la matière. Mme Maryse Gaudreault, députée (Québec), vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec, a présenté l’expérience et le fonctionnement du caucus des femmes parlementaires du Québec et Mme Diago Ndiaye a partagé son expérience concernant les possibilités de coopération entre un parlement et des acteurs externes, tel que la société civile.

Deux tables rondes ont ensuite été organisées afin de débattre des moyens pour mieux connaître les travaux du Parlement et les ouvrir davantage à la société civile. Mme Françoise Bertieaux, Mme Maryse Gaudreault et Mme Geneviève Inagosi Kasongo ont alors partagé leur expérience sur cette thématique. Suite aux différents ateliers, des périodes d’échanges nourris se sont engagées en présence d’une soixantaine de députés et de représentants de la société civile capverdienne.

Dans le cadre de la gestion axée sur les résultats, une synthèse a été restituée et une évaluation personnalisée a été réalisée.

Ce séminaire parlementaire s’inscrivait dans les actions de coopération menées par l’APF au renforcement des capacités de l’Assemblée nationale de la République du Cap-Vert, deux semaines avant la tenue à Praia de l’Assemblée régionale Afrique de l’APF.