Actualités

Intégration régionale et défis du parlementarisme en Afrique au cœur de la 27e Assemblée régionale Afrique de l’APF à Rabat.

19 juin 2019

A l’invitation de la section marocaine de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie (APF), la 27e Assemblée régionale Afrique de l’APF s’est tenue à Rabat, capitale du Royaume de Maroc, du 14 au 16 juin 2019. Elle a réuni 22 sections.

Au cours de la cérémonie officielle d’ouverture, M. Mouchine Jazouli, Ministre délégué chargé des Affaires africaines du Royaume du Maroc, M. Habib El Malki, Président de la Chambre des Représentants du Maroc, M. François Paradis, Président de l’APF et Président de l’Assemblée nationale du Québec, dans un message vidéo, et M. Jacques Krabal, Secrétaire général parlementaire de l’APF, ont tous affirmé l’importance d’une approche régionale pour le développement démocratique, économique et sociale du continent :

« Le cadre stratégique de l’APF réaffirme le rôle politique des parlements pour une meilleure coordination des actions législatives dans l’ensemble de l’espace francophone. Cela pourra s’inscrire dans une intégration régionale plus forte (…) Nous pourrons ainsi mieux prendre en compte les besoins des populations et mieux y répondre, gagner en souplesse et flexibilité pour mieux appréhender les perspectives de développement, favoriser les échanges et les coopérations », a insisté Jacques Krabal.

Mme Angélique NGOMA, députée gabonaise, Présidente de la Commission de la coopération et du développement de l’APF, a elle aussi rappelé que l’intégration régionale est essentielle pour l’accélération du développement du continent. La création d’une commission interparlementaire pour la zone de libre échange continental, suggéré par le Président de l’Assemblée nationale du Gabon, M. Faustin Boukoubi, a été adoptée.

La présentation de la situation politique et sécuritaire en Afrique francophone par le Chargé de mission, M. Fofana Bassatigui, député ivoirien, devant les parlementaires a ensuite permis d’échanger sur les questions relatives au terrorisme, au G5 Sahel et aux processus électoraux dans les pays en sortie de crise. Sur proposition du président de la Chambre des Représentants du Royaume du Maroc, l’Assemblée régionale a condamné les récentes attaques terroristes qui ont endeuillées les populations maliennes.

Le Secrétaire général parlementaire a, par ailleurs, réitéré toute la volonté de l’APF de poursuivre sa mobilisation pour le Sahel et d’accompagner le Comité interparlementaire sur le G5 Sahel.

Lors de l’examen du thème « parlementarisme en Afrique : les nouveaux défis », les parlementaires de la Région Afrique ont défini comme priorité l’établissement des registres d’état civil comme fondation de l’architecture institutionnelle à l’édification de tout état de droit. Ils se sont également félicités de l’élection de femmes à la tête des assemblées nationales du Togo et de la République Démocratique du Congo : « La participation équilibrée des femmes et des hommes à la prise de décision politique et publique est un indicateur clé de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la pleine jouissance par les femmes de leurs droits humains, de la justice et de la cohésion sociale  » a souligné Mme Tsegan Yawa Djigbodi, Présidente de l’Assemblée nationale du Togo.

L’Assemblée régionale a enfin souligné le rôle essentiel des parlementaires pour édifier des parlements pleinement représentatifs, transparents, accessibles, responsables et efficaces.

La 27e Assemblée régionale a enfin décidé de dépêcher, dans les plus brefs délais, une mission d’évaluation du Secrétariat général de l’APF à Abidjan, chargée d’apprécier l’état d’avancement de l’organisation de la 45e Session de l’APF.