Actualités

1ère Conférence commune entre parlementaires et médiateurs francophones, acteurs de la bonne gouvernance

27 novembre 2017

L’Association des Ombudsmans et Médiateurs de la Francophonie (AOMF) et l’Assemblée Parlementaire de la Francophonie (APF) ont organisé, en lien avec l’Assemblée des Représentants du Peuple de Tunisie, le Médiateur de Tunisie et la Commission de Venise du Conseil de l’Europe, une première conférence commune à Tunis, les 23 et 24 novembre.

Cette manifestation a rassemblé autour de M. Mohamed Ennaceur, Président de l’Assemblée des Représentants du Peuple de Tunisie et M. Abdessatar Ben Moussa, Médiateur administratif de Tunisie des députés de la République de Tunisie, des parlementaires, médiateurs et ombudsmans de l’espace francophone sur le thème suivant : « les parlementaires et les médiateurs, acteurs de la bonne gouvernance ».

M. Philippe Courard, Président du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, M. Jacques Krabal, député (France) et M. Jean-Charles Luperto, député (Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles), vice-présidents de l’APF, M. Salibou Garba, député (Tchad), ancien ministre, M. Koné Gnangadjomon, député (Côte d’Ivoire), M. N’Doula Thiam, député (Mali), M. Hamza Fassi-Fihri et Mme Patricia Potigny, députés (Belgique/Communauté française/Wallonie-Bruxelles) ont participé aux riches échanges avec les médiateurs et ombudsmans (ou leurs représentants) d’Albanie, du Burundi, du Canada, de Côte d’Ivoire, de Djibouti, du Mali, du Maroc, de Maurice, des Seychelles, du Togo autour de M. Marc Bertrand, médiateur de la Wallonie et de la Fédération Wallonie-Bruxelles, Président de l’AOMF et de M. Jacques Toubon, défenseur des droits (France), secrétaire général de l’AOMF.

« Réunion fondatrice d’un combat commun pour le droit et pour la démocratie » selon les mots de M. Toubon, cette 1ère conférence commune s’est réalisée en application de l’Accord-Cadre entre l’AOMF et l’APF, signé à Berne (Suisse) en juillet 2015.

D’autres initiatives viendront à compter de 2018 afin de renforcer les liens entre parlementaires et médiateurs de la Francophonie au renforcement de l’état de droit et de la démocratie dans l’espace francophone.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d'intérêts.     En savoir plus...Fermer